NOTRE PROJET

Théâtre du vivant
Compagnie des Muses Do Ré


ACCUEIL

"Vous faîtes des lois pour vous mais vous n'écoutez pas les lois de la terre...
et la justice pour nous, c'est l'équilibre entre la terre et ses enfants." 
Mamu Antonio Dingula, Kogi

DIALOGUE INTERCULTUREL (page 1)
ÉLOGE DE LA DIFFERENCE


Notre projet-Parrainages-Évènements-Dialogue-Constellation

vers la PAGE 2

jeune mongole
(Photo Théâtre du Vivant)


L
a terre est faîte de paysages multiples et les peuples sont aussi des paysages multiples...
Visages, paysages ... Autant de cultures, de regards et de beauté.


Là bas ceux qui n'ont pas perdu le lien avec la terre mère nous rappellent que la nature est sacrée, que la qualité de vie qu'on se donne dépend du lien qu'on tisse avec le monde.


Ici nous pouvons rechercher à dialoguer, ouvrir un espace où la rencontre est possible, un lieu d'accueil où l'on réapprend ce lien.
Le Théâtre du Vivant aspire à cet échange avec "les peuples de la nature" et les cultures non dominantes.
Ils sont source d'inspiration et de respect. Apprendre et désapprendre avec ces "grands frères", c'est nous donner la chance de la rencontre, la possibilité de réinventer une façon d'être au monde, de sortir de la course effrénée et de l'arrogance, c'est chercher un développement qui aime la terre et les hommes. C'est l'occasion d'y nourrir notre inspiration d'artistes.
C'est une voie qui emprunte aussi à l'art par sa simplicité, qui jaillit sans jugement, toute occupée à saisir la danse et le chant du monde. Comme disait Jacques Brel, en conjuguant le verbe frère ... en protégeant ici et là bas "les jardins du monde".

Protéger les lieux de vie, ce que notre cécité nous fait appeler "environnement", c'est accueillir toutes les facettes du vivant, sans exclusive, désirer la pluralité des visages et des paysages. Non pour rêver à une nature mythique où nous pourrions projeter notre désarroi et notre esseulement de "civilisés", non pour nous réserver des zones de loisirs ou des îlots d'oxygène, mais pour réapprendre à observer cette part encore sauvage qu'il nous reste, à protéger cette richesse, à écouter son temps non linéaire, cette sagesse où le silence est contagieux.

Nous avons là un espace de dialogue à construire, pour tisser avec délicatesse et retrouver du sens.


avec les indiens kogis
(photo Eric Julien)

Se mettre en mouvement pour exiger le respect des peuples premiers c'est leur donner le droit et les moyens d'inventer leur avenir, le libre choix de renoncer à nos modèles, d'écarter enfin les menaces de notre hégémonie. Ce qu'ils souhaitent emprunter à notre monde les regarde eux, et nous n'avons aucun droit d'aînesse, ni sagesse ni rien qui puisse justifier qu'on décide pour eux.
Ce que nous avons infligés à la terre ces dernières décennies devrait nous fournir matière à humilité, énergie de réparation.

Les peuples premiers inspirent le Théâtre du Vivant, ils sont avec les pierres du chemin, les papillons des prés, les arbres et les sources les meilleurs alliés pour notre guérison.

En cherchant les moyens du dialogue et du contact humain, en appuyant les projets multiculturels et les regards croisés, en restituant ce qui a été pris, sans nous prendre pour des touaregs ou des indiens, sans tomber dans les clichés et l'auto flagellation inutile, en créant du lien et du beau nous marchons pieds nus à notre propre rencontre.

C'est ce qu'expérimente l'association Tchendukua avec les indiens kogis, c'est la démarche d'Indosana avec les enfants de Santa Marta et les adolescents de Los Llanos en Colombie.

Les extrêmes doivent réapprendre à dialoguer !
Il est temps de laisser les Cortés, les Custer et tous ceux qui à chaque instant commandent encore les divisions de la peur et de l'arrogance, il est temps de rejoindre le cortège des vivants.

En proposant des spectacles, des musiques, danses, contes et légendes issus de l'imaginaire de la nature et conservés pas les peuples qui ont gardé le lien, en recevant des artistes et des troupes autochtones, en animant des tables rondes où des artistes et des scientifiques réfléchissent à un nouveau type de développement, le Théâtre du Vivant entend contribuer à ce tissage et à ce métissage.

vers la PAGE 2


Notre projet-Parrainages-Évènements-Dialogue-Constellation

theatreduvivant@orange.fr